Qu’est-ce que l’éducation aux médias?

L’éducation aux médias – ses techniques de pensée critique, de communication créative et de compétences informatiques et audiovisuelles – est un élément clé de l’approche éducative au XXIe siècle. L’éducation aux médias, c’est le processus qui permet à des individus d’acquérir une vision critique des médias et de comprendre la nature, les techniques de production et l’influence de leurs produits et messages. Les écoles canadiennes sont de plus en plus conscientes de la nécessité de connecter connaissances théoriques et monde réel, et de faire entrer les contenus médiatiques dans la classe pour mieux les découvrir, les analyser et les évaluer. L’inclusion de cours de littératie médiatique dans les programmes scolaires de toutes les provinces et de tous les territoires témoigne de l’importance accordée à l’éducation aux médias au Canada. Définition tirée des sites d’habilomedias et du Centre for Media Literacy.


Qu’est-ce que la littératie médiatique?

Pour qui s’y engage, la littératie médiatique signifie plonger au cœur des médias de masse et, par conséquent, des technologies numériques qui occupent aujourd’hui une place de choix.   De plus, nos pratiques médiatiques tendent à changer au fur et à mesure que les plateformes des communications et des médias convergent – nous ne sommes plus de simples spectateurs et consommateurs d’information et de divertissements, mais des participants au sein d’une culture d’immersion médiatique. Ce changement de cap nous a obligés à élargir notre notion de compétence en littératie médiatique; aujourd’hui, elle inclut la capacité de produire et de consommer des contenus média et de saisir la portée sociale et culturelle de ces changements. C’est pourquoi les compétences en littératie numérique regroupent dorénavant toute une gamme d’habiletés comme la pensée critique, la gestion des communications et le traitement de l’information pour répondre aux exigences et aux réalités de la culture numérique. Définition tirée du site d’habilomedias.


Qu’est-ce que la littératie numérique?

La littératie numérique regroupe l’ensemble des habiletés personnelles, technologiques et intellectuelles qui nous sont nécessaires pour évoluer dans un monde numérique. Avec le temps, la frontière entre médias « traditionnels » et « nouveaux » médias s’est estompée et la technologie numérique s’est taillé une place qui la rend indispensable à tout citoyen désireux de participer pleinement à la vie en société. Au bout du compte, nous avons élargi notre notion de « compétence numérique » - de simple habileté technique qu’elle était, dorénavant cette compétence fait également référence aux aspects sociaux, éthiques, légaux et économiques qui s’y rattachent. Mais elle inclut aussi toute une panoplie d’habiletés pratiques qui nous permettent de nous amuser, d’apprendre et de travailler dans une économie du savoir… des habiletés distinctes des compétences en littératie médiatique. Définition tirée des sites d’habilomedias et du Centre for Media Literacy.


Qu’est-ce que l’animation image par image?

 À la base, l’animation image par image consiste à prendre une photo d’un objet ou d’un personnage, de bouger légèrement cet objet ou personnage, puis de prendre une autre photo. Après le traitement des photos dans un logiciel ou une application d’animation image par image, les objets ou personnages semblent bouger par eux-mêmes.  Ce phénomène « magique » (ou l’illusion du mouvement) stimule à merveille l’imagination des enfants. Les effets spéciaux, la musique, les voix et les titres sont faciles à ajouter après la prise de photos, afin de donner la touche finale au projet. 

Qu’elle mette en vedette des personnages en pâte à modeler, des marionnettes ou des objets, l’animation image par image est une activité captivante pour les jeunes et les adultes de tout âge, qui stimule la narration, le développement du langage, le travail d’équipe et la créativité.


Qu’est-ce qu’un récit numérique?

Un récit numérique exploite les médias numériques afin de raconter une histoire personnelle à l’aide de photos numériques, de vidéos, de texte, de voix, de narration et de musique.  Ce format existe depuis 1998, l’année de la fondation du Centre for Digital Storytelling à Berkley en Californie.  Cette technique incroyablement puissante et progressive, mais qui reste accessible et facile à adapter, gagne en popularité auprès d’un vaste éventail d’écoles, de groupes communautaires et d’organisations de santé publique du monde entier. 

Les idées de récit émergent de façon autonome ou dans un cadre plus directif fondé sur une question, par exemple : « Quel problème m’inquiète dans ma collectivité (famille, quartier, ville, pays)? Quelles actions puis-je poser? », « Comment j’imagine ma vie dans 10 ans? Quels sont deux de mes principaux objectifs dans la vie? » ou « Quel a été mon plus grand défi personnel? Comment est-ce que je l’ai relevé? ».


Qu’est-ce qu’un documentaire?

Un documentaire est généralement considéré comme un film de non-fiction portant sur de vraies personnes (et non des acteurs), une communauté, un événement ou situation d’actualité, un endroit précis ou un événement historique. Un documentaire cherche souvent à dévoiler une certaine « vérité » sur un sujet donné, afin que le public soit sensibilisé à un problème dont il n’était pas nécessairement au courant. Les documentaires sont des outils très puissants et efficaces qui nous permettent d’en savoir plus sur les humains et les enjeux des quatre coins du monde. Le premier documentaire de l’histoire, Nanook of the North, a été filmé en 1922 au Canada par Robert Flaherty.  La production d’un documentaire comporte trois grandes étapes : 1. La préproduction (recherche, scénarisation); 2. la production (entrevues, enregistrement des séquences vidéo); et 3. la postproduction (montage du film final, ajout d’une trame sonore et des crédits).

Un atelier de documentaire est une occasion exceptionnelle pour les élèves de travailler en équipe afin d’explorer un sujet ou un thème en mettant à profit des techniques de recherche en ligne et d’entrevue.  En combinant les séquences filmées, une bande sonore, du texte et une narration afin de créer un argument convainquant et bien exposé, les jeunes développent tant leurs compétences en narration et en création d’œuvres numériques que leur engagement citoyen.